2020

Rapports d'exploitation 2019 de la Saur

2019

Rapports d'exploitation 2018 de la Saur

2018

Avenant 2

Avenant 2 du 6 juillet 2018
Mise place d'un poste d' injection de nutriox au poste de relevage du Loch,
prolongation de la durée du contrat jusqu'au 31 12 2024,
transformation du bassin à marée en bassin tampon, (32 000 € HT repartis à raison de 40% à charge du fermier et 60% subvention de l'Agence de l'eau sinon la collectivité),
hydrocurage annuel passe de 7 500 ml à 4 500 ml
pas de modification quant à l'inspection télévisée,
ajustement des tarifs.

courriers

un courrier à la Préfecture du 2 10 2018

Arrêtés Préfectoraux

Arrêtés et aides à leur lecture

L'assainissement

Données numériques et schémas

Rapport d'exploitation 2017 de la Saur

2017

25 10 2017 : Courrier à l'Île Longue

Rapport d'exploitation 2016 de la Saur

Dans un rapport, il y a la forme et le fond.

Pour la forme, celui-ci est joli. Il y a plein de jolies photos. On y voit une secrétaire très souriante, des ouvriers heureux et une vue aérienne d’une station d’épuration qui n’est pas celle de Crozon.
On pourrait imaginer un concours : le premier qui nous indique où elle se situe gagne … une adhésion gratuite à notre association (Nota : les gens de la Saur ne sont pas exclus du concours).

Pour le fond, celui-ci est plus compliqué. Il faut fouiller un peu partout pour regrouper les informations par thème. Ce que nous avons fait.
En voici l’essentiel.

1- Volumes

Le volume annuel facturé aux abonnés est de 314 203 m3 (page 27). Il est basé sur la consommation d'eau potable reçue et considéré comme égale aux eaux usées (EU) rejetées ( l'arrosage des jardins est considéré comme nul). Ce qui représente une quantité moyenne d'EU par jour de 861 m3, ce qui correspond au volume reçu à la station par temps sec.
Le volume annuel qui arrive à la station est de 504 364 m3 (page 20). Si on y rajoutent les 28 000 m3 estimés de délestage (sans doute sous estimés ; page 88), c'est 532 364 m3 qui seraient traités.
La différence de 218 161 m3 représente les eaux "parasites" soit 40% du volume.

On trouve le graphe présentant le volume des EU et les quantités de pluie reçues page 78. Le parallèle est parlant.

La station pourrait donc être plus petite mais à Crozon, la commune est riche: elle choisit de traiter ses eaux pluviales !!

Elle peut traiter 4 000 m3/jour, ce qu'elle ne dépasse pas (grâce aux délestages en amont?)

le RAD nous dit qu'elle a reçu au maximum 3 839 m3 le 15/01/2016 (page 7) pour un volume maximum de 3 839 m3 le 15/01/2015 (page 6 du RAD 2015). Tiens, quelle coïncidence !

2- Réseaux

A) Connaissance du réseau

En 2009, dans le contrat d'affermage (page 96), la Saur trouvait 43% de canalisation en amiante-ciment sur 54 126 m de réseau, soit 23 274 m.
En 2016, dans le RAD (page 16), la Saur n'en trouve plus que 1,78% sur 76 137 m de réseau soit 1 355 m et 33,29% d'autres matériaux soit 25 346 m.
Aurait-on changé 21 919 m de canalisations en amiante ciment ? Quand ?

B) Réhabilitation des réseaux

Aucune réhabilitation en 2016 mais 634 m en 5 ans (page 26). A ce rythme là, on y sera encore en 2100 !

C) Curage et passage de caméra

Pour 7 500 m de curage annuel prévu dans le contrat d’affermage pour 11 541 € (page 68 du contrat), cette année 2016, seuls 2 030 m ont été réalisés (pages 6 et 31) - dont 50 m en pluviales- contre 300 m en 2015 (page 41 du RAD 2015).

Pour le passage de caméra annuel prévu dans le contrat pour 3 900 € (toujours page 68 du contrat), cette année 2016, seuls 1 979 m ont été réalisés (page 71) contre 0 m en 2015 (page 42 du RAD 2015).
Pas de commentaire !!!

D) Contrôle des branchements existants

Quant aux vérifications des branchements des particuliers, pas un mot cette année. Il est vrai qu’ils devaient être finis en 2012. Sont-ils terminés ?
Combien y en a-t-il ?

Page 6 : c’est 2 902 branchements de raccordés
Page 18 : c’est 3 640 en 2015 et 3641 en 2016
1 seul nouveau branchement en 2016 ?
Page 26 : un 1er tableau incompréhensible :
- y aurait-il des pluviales raccordées à la station ?
- 2 902 ou 3 641 branchements ? raccordés ou raccordables ?

E) Etudes

Encore une étude de diagnostic du réseau et de la station d’épuration par DCI (encore elle !) (page 72) alors qu’il y en avait eu en 1998/1999 puis une pré étude en 2008. Avec 3 000 m/an de passage de caméra depuis 2009, c’est 24 000 m qui auraient du être explorés. Le réseau devrait être bien connu.
Mais la commune de Crozon est riche !!
Et elle aime financer des études !

F) Mesures des débits de trop plein sur les postes de refoulement (PR)

L’arrêté du 22/06/2007 impose la mesure des débits des trop pleins des PR (page 36). Le volume des délestages sera ainsi contrôlé.
3 postes en ont été équipés en …2016, 10 ans après !
Et pourquoi pas les autres immédiatement puisqu’en plus, la mise en demeure de la préfecture l’exige aussi !
D’autant que la municipalité touche des subventions de l’agence de l’eau pour ces travaux !

G) Ile longue

La zone vie de l’île Longue est raccordée au réseau de Crozon donc elle est le client de la commune.
On peut lire page 7 :
« L’engagement d’une discussion avec la base militaire de l’Ile Longue suite à une demande d’extension de leur part, provoquant une augmentation des volumes rejetés. L’étude est actuellement finalisée. Les travaux ont débuté deb 2016 et on peut remarquer une amélioration des intrusions d’eau de mer depuis. La suite est prévue en 2017. »
Qu’est-ce que cette extension ?
La partie opérationnelle de l’Ile Longue ?
Et la mise en demeure de la préfecture interdisant tous nouveaux branchements ne concerne t-elle pas aussi les militaires ?

De plus, si on regarde les graphes où sont représentés en parallèle les volumes d’EU, les coefficients de marée et la pluviométrie (page 37), on constate toujours une augmentation du volume d’EU en rapport avec de grandes marées et de fortes pluies.
Où est l’amélioration ?
Leurs réseaux doivent être dans le même état que celui de la commune. Quand vont-ils les réparer ?

H) Remarques générales

Des travaux pour la sécurité du personnel sont notés en 2015 comme en 2016. Pourquoi ne sont-ils toujours pas faits ?
Page 14 : la Saur nous apprend qu’elle a 30 personnes d’astreinte (voir plus si nécessaire) au service des communes. Mais pour combien de communes et combien de stations d’épuration ?
On compte environ 132 communes gérées par la Saur sur la Bretagne. Soit 1 personne d’astreinte pour 4 communes. Les problèmes arrivent surtout en cas de pluies abondantes car la STEP de Lostmarc’h n’est malheureusement pas la seule à avoir des eaux « parasites ».
Sur la presqu’île, 4 communes se partagent donc une personne d’astreinte. Où va aller cette personne si les 4 STEP se mettent en alerte en même temps ?... Heureusement, quand il pleut à Telgruc, il ne pleut pas à Crozon et quand il pleut à Camaret, il ne pleut pas à Lanvéoc, c’est bien connu !!

I)Demandes de la Saur à la municipalité

Un plan pluriannuel pour la réhabilitation des réseaux (page 7)
Un plan pluriannuel pour une mise à niveau des tampons sous chaussée ( page 38)
La mise en place d’un tamiseur avant les membranes pour piéger les déchets les plus fins et éviter l’encrassement et détérioration des membranes (page 35).
Pas de problème : ce sont de bonnes demandes

Mais aussi la réalisation d’un trop plein des bassins de traitement des EU vers le bassin à marée (page 35)

Cette solution préconisée par l’entreprise consiste à recréer le by-pass mis en place par Cornec et démoli sur ordre de la préfecture.
Les eaux usées en cas de pluie (et avec le réchauffement climatique, on nous en prédit de plus importantes qu’aujourd’hui), iront directement dans le bassin à marée devenant ainsi bassin tampon.

La station peut traiter 4 000 m3/jour. Les 1 500 m3 de stockage du bassin à marée ne permettront pas de faire face aux 8 000 m3 qui arrivent les jours de pluie même si on tient compte des 300 m3 de Toul an Trez.

Quoi de plus facile que de rejeter ces EU sans traitement dans le ruisseau (donc sur la plage) ou en pied de falaise.
Car ne rêvons pas, ces EU stockées ne retournerons pas se faire traiter !!!
Il faudrait être bien naïf pour le croire.

Cette solution permettra aussi à la municipalité de se passer de réhabilitation des réseaux.
Messieurs à quoi bon gaspiller l’argent dans une STEP ouvrez les vannes et laissez les égouts s’écouler sur les plages. Ça, ce serait de vraies économies.
D’autant plus que, si on étudie de près les zones de submersion marine du PLU, on s’aperçoit que les postes de relevage de Toul an Trez et du Loch seront dans les 1ers submergés.
A Losmarc’h n’arriveront plus que les EU de Kerlouantec. Ma foi, pourquoi s’inquiéter alors !

Mise en demeure du 5 août 2016

Rapport d'exploitation 2015 de la Saur

faits marquants :
page 7, Ile Longue : branchements finis ;
accord avec l'Agence de l'eau concernant la lutte contre les eaux parasites.

page 11 : proposition de création d'une surverse.

page 12 : programme de réhabiltation des des réseaux.

page 28 : estimation des eaux parasites : 30,6%.

Rapport du Conseil Général des Ponts et Chaussées

On y apprend qu'en 2004 la station n'était pas conforme (page 30)et qu'un projet de restructuration sur place était prêt à être réalisé (pages 20 et21).

On y parle aussi des stations du Finistère, dont celles des autres communes de la Presqu'île.
Rapport

Textes généraux applicables à l'assainissement

Directive 91/271
Arrêté du 22 06 2006 relatif aux EU
Arrêté du 02 08 2006 relatif aux rejets en mer
L353 de l'UE traitant de l'assainissement du 28 02 2013

Contrats d'affermage

contratd'exploitation entre la municipalité et la SAUR.

Mise en demeure

Des mesures demandées dans l'arrêté préfectoral de 2009 n'étaient toujours pas en place.
Les rapports de manquement admistratif adressés au maire du 18 novembre 2014 et du 28 avril 2016 restés sans suite, comment s'étonner de cette. mise en demeure 2016 ?